Cavusoglu:Nous avons convenu avec Le Drian d’une feuille de route pour normaliser les relations

Eklenme Tarihi: 08 Ocak 2021

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, a annoncé jeudi qu’il s’était mis d’accord avec son homologue français, Jean-Yves Le Drian, sur une feuille de route pour normaliser les relations entre les deux pays.

Cette déclaration intervient en réponse à une question sur les relations turco-françaises, posée lors d’une conférence de presse tenue avec le ministre portugais des Affaires étrangères, Augusto Santos Silva, à Lisbonne.

« La Turquie et la France ne sont pas catégoriquement opposées l’une à l’autre », a déclaré le chef de la diplomatie turque.

Il a ajouté que la France avait adopté une position anti-turque depuis l’opération « Source de Paix », lancée contre l’organisation terroriste «PKK», dans le nord de la Syrie.

Il a souligné que « l’opération a été menée aux frontières de la Turquie et non dans une région de la France ou dans un territoire où la France était présente ».

Mevlut Cavusoglu, a indiqué que le dernier entretien téléphonique avec Jean-Yves Le Drian, a été très constructif, et qu’ils se sont mis d’accord sur une feuille de route pour la normalisation des relations entre leurs deux pays, sans mentionner la date et l’heure dudit entretien .

Le responsable turc, a indiqué que les efforts conjoints déployés à cet effet, avaient jusqu’ici bien progressé.

Et d’ajouter, « la Turquie ne veut jamais avoir de mauvaises relations avec aucun pays, et si la France est sincère, alors la Turquie est prête à normaliser ses relations avec elle ».

En ce qui concerne les récents développements aux États-Unis, Cavusoglu, a déclaré, «nous n’avons pas été surpris par l’irruption des partisans du président américain, Donald Trump, dans le bâtiment du Capitole mercredi, car nous suivons et appréhendons déjà les répercussions et les implications de tels actes, depuis les élections présidentielles.»

« Nous étions profondément préoccupés par ces incidents, qui surviennent pour la première fois aux États-Unis. Les développements d’hier, nous préoccupent, ainsi que l’Europe et le monde entier. Finalement, c’est la raison et la rationalité qui ont prévalu et nous nous félicitons de la résolution de ce problème », a déclaré Cavusoglu.

Concernant la région du Caucase, le ministre turc des Affaires étrangères, a déclaré que « la Turquie avait apporté son soutien à l’Azerbaïdjan pour sa cause juste, d’un point de vue juridique et moral, et « non parce que les Azerbaïdjanais et les Turcs sont un seul peuple dans deux pays ».

Il a également fait part de la disposition de son pays à normaliser ses relations avec l’Arménie, soulignant que le peuple arménien sera le principal bénéficiaire de la normalisation des relations avec la Turquie.