Cavusoglu:Nous voulons travailler en harmonie avec la RTCN

Eklenme Tarihi: 01 Şubat 2021

Le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, est actuellement en visite de travail en République turque de Chypre du Nord, pour une durée de deux jours.

“Comme toujours, nous voulons travailler en harmonie avec la République turque de Chypre du Nord (RTCN) . Nous n’avons aucun doute là-dessus. Nous allons, ensemble, nous entretenir, décider, et défendre la RTCN et les droits des turcs de Chypre”, a déclaré le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu.

Les propos du chef de la diplomatie turque interviennent lors de son déplacement lundi en République turque de Chypre du Nord (RTCN), dans le cadre d’une visite de travail de deux jours.

Mevlut Cavusoglu a rencontré à cette occasion son homologue, Tahsin Ertugruloglu. Avant la réunion, les deux responsables ont coanimé une conférence de presse.

Le ministre turc des Affaires étrangères a félicité Ertugruloglu, pour sa récente nomination au poste de ministre des Affaires étrangères de la République turque de Chypre du Nord.

Cavusoglu a indiqué qu’une réunion du groupe (5+1) sur Chypre se tiendra au mois de mars, selon les informations recueillies auprès de l’Organisation des Nations-Unies (ONU).

A noter que le groupe (5 + 1) comprend les trois pays garants (Grèce, Turquie et Royaume-Uni), les deux parties de l’île de Chypre, en plus des Nations Unies.

“Comme toujours, nous voulons travailler en harmonie avec la RTCN. Nous n’avons aucun doute là-dessus. Nous allons, ensemble, nous entretenir, décider, et défendre la RTCN et les droits des turcs de Chypre”, a souligné Cavusoglu.

Pour sa part, Ertugruloglu a fait observer, qu’il y a “une réalité indéniable, celle qui considère la question chypriote comme étant une cause nationale. Les causes nationales sont discutées et défendues ensemble. Nous poursuivons notre chemin dans cette perspective et prévoyons un nouveau processus, en ayant à l’esprit que la reproduction des négociations sans succès, qui perdurent depuis plus de 52 ans, ne nous permettra pas d’aboutir à un résultat concret”.

“Lors de la réunion du groupe (5+1), nous n’aborderons pas les détails. L’objectif du 5+1 est de déterminer s’il y a une base commune ou non pour un éventuel accord. Nous allons prendre part à cette réunion avec les mêmes bonnes intentions et volonté de trouver un compromis”.