Celik: L’UE est devenu le jouet de la partie grecque de Chypre

Eklenme Tarihi: 04 Mayıs 2021

Le porte-parole du AKParti (au pouvoir en Turquie), Omer Celik, a assuré que l’Union Européenne (UE) est devenu le jouet de l’Administration grecque de Chypre du Sud.

Celik a animé lundi une conférence de presse au siège du part à Ankara.

Concernant la situation sur l’île de Chypre, ce dernier a plaidé pour une reconnaissance pleine et entière comme Etat de la République turque de Chypre du Nord.

“Bien sûr que la République turque de Chypre-Nord doit être reconnue comme un État doté d’une vision et d’un statut internationaux égaux” a-t-il lancé avant de réaffirmer le manque de sincérité de la partie grecque de l’île dans la résolution des problèmes.

“En fait, au sommet de Bürgenstock et au sommet de Crans Montana, il était clair que le côté intransigeant était la partie grecque, et qu’ils voulaient visiblement s’asseoir sur les droits et les intérêts de la République turque de Chypre du Nord avec des exigences maximalistes, alors qu’ils adoptaient constamment une approche qui prétendait le contraire” a-t-il expliqué.

Pour Celik, en ne prenant pas position clairement en faveur du droit et de la justice, l’UE devient le jouet des grecs de l’île.

“Si l’UE accepte que la partie grecque fasse d’elle son jouet, eh bien soit”, a-t-il regretté.

Celik a notamment fait remarquer l’attitude inhumaine des autorités grecques envers les migrants en mer, qui sont régulièrement dépouillés et frappé avant d’être abandonnés à leur sort.

“Ceux qui tentent de sermonner la Turquie sur diverses questions doivent d’abord sortir leur démocratie des eaux de la Méditerranée”, a-t-il martelé, appelant l’UE à respecter les droits des réfugiés.