Disparités entre les pays de l’est et de l’ouest de l’UE dans le processus de vaccination
Date Added: 21 septembre 2021

Dans les pays de l’UE, la vaccination a commencé début 2021. La Commission européenne a accepté d’acquérir des milliards de doses aux entreprises productrices de vaccins pour le compte des États membres.

L’UE a conclu des accords d’achat avec Pfizer-BioNTech pour environ 2,4 milliards de doses, options comprises, 460 millions de doses avec Moderna, 300 millions de doses avec AstraZeneca et 400 millions de doses avec Johnson et Johnson.

Les perturbations enregistrées en début d’année dans l’approvisionnement en vaccins semblent avoir disparu. Il est indiqué qu’il n’y a actuellement aucun problème en termes d’approvisionnement en vaccins dans les pays de l’UE, et que les citoyens de chaque pays ont un accès facile aux vaccins.

Avec la résolution des problèmes d’approvisionnement en vaccins, les vaccinations se sont accélérées au printemps dans les pays de l’UE et des taux de vaccination élevés ont été atteints avec le début de la saison touristique en été. En juillet, la Commission européenne a atteint son objectif de vacciner 70% des adultes dans l’Union qui compte 450 millions habitants.

Selon les données du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), 77,6% des citoyens européens adultes ont reçu au moins une dose, et 70,8% en ont reçu deux.

– Dans certains pays, le taux de vaccination complète approche les 90%

Il convient de noter que les taux de vaccination sont particulièrement élevés dans les pays de l’ouest du continent. Dans certains pays, le taux de vaccins à dose unique dépasse 90%, alors que le taux de vaccins complets approche les 90%.

A titre d’exemple, le taux de personnes complétement vaccinées est de 91,1% à Malte, 89,8% en Irlande, 87,4% au Danemark, où toutes les mesures épidémiques ont été levées, 86,5% au Portugal, 83,9% en Belgique, 80,8% en Espagne, 79,7% en France, 77,2% aux Pays-Bas, 75,2% à Chypre, 74,1% en Suède, 73,4% en Allemagne, 72,8% en Italie, 72,4% au Luxembourg.

En dépit de ce constat, la vaccination dans les pays de l’Est progresse lentement. Si certains pays viennent d’enregistrer un taux de 50%, d’autres sont encore largement en dessous.

La Bulgarie, où l’on enregistre le plus faible de vaccination, 21,4% des adultes ont été vaccinés, 32,6% en Roumanie, 47,3% en Lettonie, 48,4% en Croatie et 50,2% en Slovaquie.

– L’intérêt pour la vaccination en Bulgarie est très faible

En Bulgarie, qui compte 7 millions d’habitants et où plus de 473 000 cas ont été enregistrés depuis le début de l’épidémie, 19 661 décès liés au virus ont été signalées jusqu’à présent. Environ 2 mille nouveaux cas et environ 150 décès sont signalés chaque jour.

Dans un pays où le taux de mortalité est élevé par rapport à de nombreux autres, la population peut se faire vacciner gratuitement en choisissant parmi les 4 vaccins approuvés par l’UE.

En dépit de cet état de lieu, l’intérêt pour le vaccin est extrêmement faible. Le nombre d’opposants à la vaccination ne cesse de croître dans le pays où l’influence des médias sociaux est considérable. Comme lors des mois précédents, les citoyens s’opposent à l’utilisation de masques.

Le ministère bulgare de la Santé a indiqué que 98% des personnes décédées de Covid-19 étaient « anti-vaccins ». Cependant, il convient de noter que la population se comporte comme si l’épidémie n’est plus d’actualité, ne respecte pas la distanciation sociale dans les rues et lors des manifestations publiques.

Les unités Covid-19 dans les hôpitaux sont également limitées en termes de capacité.

Par conséquent, le gouvernement a décidé la semaine dernière de limiter la capacité d’accueil pour les événements culturels en salle, de la tenue des événements sportifs sans spectateurs dans les zones couvertes, de la fermeture des restaurants à 23h00, ainsi que de la fermeture temporaire des boîtes de nuit, discothèques, casinos et autres lieux de divertissement.

– Les Roumains, surtout dans les zones rurales, ne se font pas vacciner

Déjà 1 millions 260 mille cas ont enregistrés en Roumanie, qui compte environ 20 millions d’habitants.

Le taux de vaccination est très faible, en particulier dans les zones rurales, dans un pays où le nombre moyen de cas par jour est de 2 000 et le nombre moyen de décès de 40. Le taux de vaccination est resté à 14% dans les zones rurales.

Le faibles taux de vaccination est attribué à la méfiance du peuple roumain vis-à-vis des dirigeants, au manque de confiance concernant le vaccin et la peur de ses effets secondaires.

Une autre raison importante du faible taux de vaccination est que les médecins n’ont pas recommandé la vaccination à leurs patients au début de la campagne de vaccination. Le taux de vaccination des agents de santé est également faible.

En outre, Daniel, le chef spirituel orthodoxe chrétien roumain, n’a fait aucune déclaration dans aucun média soutenant la campagne de vaccination, ce qui est également citée comme l’une des raisons pour lesquelles la vaccination est décidément faible. Il est à noter que la non-participation de pasteurs et du chef de l’Église orthodoxe dans la campagne de vaccination est un facteur très efficace pour les personnes vivant dans les zones rurales.

Aucune restriction sérieuse n’est appliquée en Roumanie, à l’exception de l’exigence du masque dans les zones fermées et les transports publics. Cette obligation n’est pas non plus sérieusement respectée.

Le week-end dernier, 56 000 personnes par jour en moyenne ont assisté au festival de musique, qui a duré 4 jours dans la ville de Cluj, sans masque, bien que le port du masque soit obligatoire.