Erdogan : L’Union européenne doit respecter l’Accord sur la migration

Eklenme Tarihi: 13 Ekim 2020

Le Président turc, Recep Tayyip Erdogan a discuté lundi avec le président du Conseil européen, Charles Michel, lors d’un entretien téléphonique, selon un communiqué de la Présidence turque.

Les échanges ont porté sur les relations Turquie – Union européenne (UE), ainsi que les questions régionales, notamment les développements récents en Méditerranée orientale.

– Le Président Erdoğan : l’UE doit remplir ses obligations

Au cours de l’entretien, le Président Erdogan a souligné la nécessité de revitaliser les relations Turquie-UE, appelant également le bloc européen à remplir ses obligations en vertu du mémorandum du 18 mars 2016 sur l’immigration, et les progrès sur les questions de l’union douanière et de l’exemption de visas pour les citoyens turcs.

Rappelant que la Grèce a continué d’attiser les tensions en Méditerranée orientale malgré l’approche bien intentionnée de la Turquie, le président Erdogan a réitéré la proposition de la la Turquie en venue de réunir une « Conférence de la Méditerranée orientale », appelant de nouveau l’UE à mettre en œuvre des mesures concrètes pour la tenue de la conférence.

– “L’Arménie met en danger la sécurité d’approvisionnement énergétique de l’Europe”

Le Président Erdogan a également souligné que l’Arménie -qui occupe encore illégalement de vastes territoires azerbaïdjanais- a attaqué à plusieurs reprises la ville de Ganja après avoir bombardé la région de Tovouz, où passent les oléoducs et gazoducs ainsi que les principales lignes intercontinentales de transport.

Le Président turc a déclaré que l’Arménie met en danger la sécurité de l’approvisionnement énergétique de l’Europe, appelant l’UE était à adopter une position favorisant “l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan”.

Les combats ont repris, récemment, entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, deux anciennes républiques soviétiques aux relations tendues depuis 1991, lorsque l’armée arménienne a envahi et occupé le Haut-Karabakh, un territoire internationalement reconnu comme étant celui de l’Azerbaïdjan.