Kalin discute avec Robert C. O’Brien des questions régionales

Eklenme Tarihi: 14 Ekim 2020

 

Le porte-parole de la présidence de la République de Turquie, Ibrahim Kalin, a discuté avec le conseiller américain à la sécurité nationale, Robert O’Brien, d’une panoplie de questions dont l’évolution de la situation en Libye et en Méditerranée orientale.

Selon un communiqué publié par la présidence turque, Kalin s’est entretenu par téléphone avec Robert O’Brien, au sujet des relations bilatérales, des attaques arméniennes contre l’Azerbaïdjan, de l’évolution de la situation en Méditerranée orientale, de la question libyenne et autres questions régionales.

Kalin a assuré que les tensions en Méditerranée orientale ont baissé grâce à l’approche de la Turquie, basée sur les bonnes intentions et le dialogue.

Il a exprimé l’aspiration d’Ankara à ce que d’autres parties prennent aussi des mesures pour renforcer les capacités de négociation afin de résoudre les différends dans la région.

Le porte-parole de la présidence turque a indiqué que la tenue de la “Conférence de la Méditerranée orientale” proposée par la Turquie pourrait contribuer à la paix régionale.

Il a réitéré le grand intérêt de la Turquie pour l’adoption d’une position juste et neutre à l’égard de la Méditerranée orientale de la part de Washington.

Concernant la question libyenne, Kalin a salué le processus de négociations en cours en Libye.

Dans la même veine, il a souligné que les mouvements militaires de la milice du général putschiste, Khalifa Haftar, sont “inquiétants”.

Quant au conflit au Haut-Karabakh, Kalin a souligné que la résolution définitive réside dans le retrait de l’Arménie de la région et des environs qu’elle occupe.

Il a noté que les attaques arméniennes qui visent des civils et violent le droit international ne peuvent être acceptées.

Kalin a mis l’accent sur l’importance du rôle de la communauté internationale pour prendre des mesures concrètes afin de garantir l’intégrité territoriale de l’Azerbaïdjan, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies et de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.